Miranda Bobnar & Katarina Paternost

enseignement à distance

Jusqu'en mars 2020, l'enseignement à distance semblait être un concept qui supposait une plus grande distance physique ou géographique entre l'enseignant et l'apprenant ou encore incluait des groupes d'apprenants plus spécifiques.

 

Avec l'épidémie de Covid-19, l'enseignement à distance est devenu une nouvelle réalité à tous les niveaux du système scolaire. L'enseignant s'est retrouvé des deux côtés du processus d'apprentissage sans avertissement préalable. D'une part, il a dû apprendre lui-même les techniques, les outils et les contenus qui s’appliquaient aux principes de la formation à distance et, d'autre part, il a dû communiquer ces contenus à ses élèves qui ont vu, eux aussi, leur parcours scolaire habituel se modifier.

 

L'enseignement à distance soulève plus de questions que de réponses : quels canaux utiliser pour la communication avec les élèves, quels outils et méthodes utiliser pour transmettre le contenu à distance, comment évaluer et noter le travail et le savoir des élèves – pour n'en mentionner que quelques-uns. Lorsque l'on enseigne une langue à distance, d'autres questions s'y joignent, telles que quelle compétence développer à l'aide de quelles méthodes et quels outils ?

 

Pour pouvoir continuer à développer et à évaluer les compétences linguistiques des élèves pendant le confinement il leur a fallu trouver les outils les plus appropriés et représentatifs pour qu’ils puissent en tirer le meilleur. Les réseaux sociaux tels que Facebook, ont permis une communication facile avec les élèves que ce soit pour une organisation par groupes ou pour un contact individuel, permettant ainsi de développer la compétence d’expression orale. Offrant des ressources presque illimités en matière de textes, les sites Internet FLE se sont avérés une fois de plus infaillibles pour la pratique des compréhensions écrite et orale. Pour ce qui est de l’expression écrite, les élèves slovènes, surtout au niveau élémentaire, ont rencontré quelques difficultés parce qu’ils n’ont pas l’habitude d’utiliser le clavier français.